La 1ere consultation

L’équipe de la Clinique Pasteur vous accueille et vous propose la stratégie thérapeutique la mieux adaptée a vos besoins. Des photographies médicales peuvent être réalisées à votre demande.

Retrouver un ventre plat

S’il n’y a pas une solution valable pour tous les ventres bombés, ballonnés, enflés ou gonflés, il y a, en revanche, des réponses adaptées selon la ou les causes identifiées. Ces solutions vont de la lipoaspiration à la simple perte de quelques kilos en passant par une éventuelle modification de ses choix alimentaires, apprendre à gérer une situation de stress, traiter un intestin irritable, une constipation, un syndrome prémenstruel ou prendre conseil auprès d’un kiné pour refaire votre sangle abdominale défaillante.

Perdre du poids.

Si ce ventre est le reflet d’une prise de poids globale ou androïde, c’est-à-dire d’un stockage circonférentiel de graisses à hauteur du nombril, la solution est simple : perdre ce surpoids par un régime équilibré mais moins calorique, associé à quelques plantes drainantes. 
Si vous avez une taille à perdre, c’est 4 centimètres, et 4 centimètres, c’est 4 kilos. C’est un cran de ceinture. 
Dans cette hypothèse, la solution n’est évidement jamais la lipoaspiration puisqu’il lui est impossible d’accéder aux graisses stockées derrière la paroi abdominale, celles qui sont intra-abdominales, autours des viscères. Le Redustym prend ici tout son intérêt. En revanche, si votre consommation de boissons alcoolisées est quotidienne et conséquente, sachez que l’énergie apportée par l’alcool est transformée en graisses et stockée de façon préférentielle au niveau du ventre.

Eviter certains aliments.

Votre gros ventre est en fait un ventre ballonné, c’est-à-dire plein de gaz. Ce n’est pas grave mais très inconfortable, voir très invalidant dans la vie de tous les jours. Pour supprimer cet inconfort, deux solutions sont à envisager.
Soit il correspond à une fabrication excessive de gaz par la fermentation de certains aliments sous l’action de nos bactéries intestinale. 
Ces aliments sont les choux, les salsifis, le concombre, l’artichaut, le poivron le navet, le céleri, l’ail et l’oignon.
Toutes les légumineuses comme les haricots, les lentilles, les fèves, les flageolets sauf si on enlève la 1ère enveloppe de ces graines ce qui est possible pour les fèves.
Tous les légumes verts consommés crus (les crudités)
Tous les fruits verts non arrivés à maturité.
Les fromages à goûts forts, riches en corps cétoniques comme les bleus, le roquefort, le munster, le maroilles.
Les poissons fumés.
Les viandes faisandées.
Les produits sucrés consommés sans modération comme les sodas, les cerises les raisins.
Tous ces aliments sont à éviter.
Par contre, les eaux gazeuses n’ont jamais ballonné.


Intestin irritable

Vous présentez le syndrome de l’intestin irritable (et inflammatoire), 
Autrefois dénommé « colopathie fonctionnelle ».
Le ballonnement abdominal sur un terrain de fatigue chronique est le maître symptôme dans 97% des cas. S’y associe constipation, diarrhée, ou alternance diarrhée et constipation.
Cela dure de quelques heures à quelques jours. C’est une pathologie pénible, augmentée par le stress. Le terrain est souvent anxieux, les antécédents d’abus sexuels fréquents. On s’oriente actuellement vers une maladie micro inflammatoire de la muqueuse intestinale, ce qui entraîne une hypersensibilité des neurones de la paroi digestive à l’origine des douleurs, et une hyperperméabilité de la muqueuse qui devient poreuse.
Le traitement de ce syndrome repose sur une approche combinée.
Côté alimentation, les régimes d’exclusion n’ont aucune efficacité, les troubles étant déclenchés par la prise d’aliments, quel que soit le type d’aliment. 
La prise de Probiotiques à un rôle majeur. Elle permet de rétablir une flore intestinale efficace pour palier au dysfonctionnement de votre écosystème digestif.

La lipoaspiration

Je commencerai par celles pénalisées par ce petit bedon génétique, véritable marque de famille, témoin de l’authentique « reproduction » du ventre familial. Certes, perdre quelques kilos le diminuera mais vous perdrez aussi du haut, et risquerez de terminer maigre avec toujours un petit bedon. Dans ce cas, seule une lipoaspiration adaptée de ces graisses stockées sur la partie externe de la paroi abdominale pourra gommer ce sceau familial.

La constipation

Votre ventre est distendu par une constipation chronique. 
L’apport de légumes cuits et de fruits riches en fibres, associé à une activité physique quotidienne et à une réelle hydratation, régularisera votre transit et réduira votre taille de quelques centimètres.

7eme possibilité : C’est votre sangle abdominale qui est défaillante.
Il va falloir renforcer les muscles profonds de votre ceinture abdominale et de votre dos. Réapprendre à inspirer et à expirer, en se servant de vos abdominaux, de vos muscles transverses et de vos muscles obliques pour renforcer l’armature, la gaine musculaire du ventre. 
Améliorer votre posture en redressant la tête, en mettant les épaules en arrière et la poitrine en avant. Faire le tour du quartier en marchant, en vous grandissant, en essayant de coller votre nombril sous votre cage thoracique. Faites-vous coacher par un Kinésithérapeute. Opter pour des séances de Pilâtes en groupe.

syndrome prémenstruel

Le ballonnement douloureux du début des règles. 
Il s’agit d’un syndrome prémenstruel pour lequel l’huile d’onagre est très efficace associée ou non à un traitement hormonal progestatif après avoir pris conseil auprès de votre médecin.